Un nouveau parcours pour découvrir saint François sur Paris

Un nouveau parcours pour découvrir saint François sur Paris

Tout le monde aujourd’hui parle de saint François. Tout le monde a sa propre image du saint d’Assise: le saint qui parle aux oiseaux, le saint qui embrassa le lépreux, le frère universel… Mais au-delà des images d’Épinal qui était-il vraiment? Et le connaître, c’est aussi comprendre pourquoi le pape a choisi ce prénom comme un projet pour l’Eglise.

Une rencontre par mois. 1h30, de 19h30 à 21h. A travers un temps de prière, un partage autour de la parole de Dieu, un éclairage sur un évènement de la vie de saint François et un temps convivial autour du témoignage d’un frère. De quoi nourrir et faire grandir ta vie spirituelle à la suite du Seigneur.

 

 

Le parcours « Deus meus et omnia« , destiné aux jeunes, propose une série de 5 rencontres pour mieux connaître saint François. Il est animé par des frères, franciscains et capucins. qui ont fait le choix de vivre au quotidien ce projet de suivre le Christ de façon radicale à la manière du petit pauvre d’Assise.

30 janvier. A quoi rêves-tu? François et ses rêves de gloire. Au début de sa vie, François rêve d’être chevalier. Cela représente pour lui le sommet de l’ascension sociale. Le Seigneur le détourne de son projet de grandeur, mais pourtant sans brider son désir. Ce n’est plus une belle princesse qu’il épousera, mais Dame Pauvreté et il découvre alors un bien plus grand, une vie plus large et plus belle. Dieu ne casse pas nos rêves, mais les élargit en les tournant vers lui

27 février. Quitter et grandir. Le procès du père à son fils. Quand François se convertit et change de vie, les habitants d’Assise le prennent pour un fou. Même son père qui espérait le voir reprendre la boutique familiale voit ses espoirs déçus et lui fait un procès. François apprend alors à ne faire confiance qu’à Dieu et à l’Eglise. Il peut dire maintenant en vérité: « Notre Père… »

26 mars. De l’amertume à la douceur. La rencontre avec le lépreux. Au moyen-âge, les lépreux font peur. Ils errent comme des mourants autour des villes, dans les campagnes. François, comme tout le monde en a peur. Pourtant, un jour, il descend de cheval et embrasse un lépreux. Il découvre derrière l’image de cet homme malade un frère. François nous invite toujours à aller au-delà, à ne pas nous arrêter à ce qui est superficiel, pour rencontrer le Christ. En traversant nos peurs, nous découvrons la joie; en traversant le haine, nous découvrons que nous pouvons aimer même nos ennemis; même l’amertume des rencontres difficiles peut nous conduire à la fraternité.

30 avril. Cœur à cœur avec le Christ. François reçoit les stigmates. Toute sa vie, François a voulu prier. Il se retirait régulièrement dans des grottes pour rester seul « dans les déserts ». Il était un passionné de l’amour de Dieu. Il disait vouloir ressentir autant qu’il est possible l’amour dont Jésus nous a aimé sur la croix. A tel point que le Seigneur lui a fait la grâce de recevoir les marques du crucifié dans sa chair. Il nous montre ainsi le sommet de la vocation de tout chrétien: devenir un autre Christ pour nos frères et sœurs.

28 mai. Porteur d’évangile. Annoncer avec saint François. L’amour du Seigneur n’est pas un sentiment personnel. Il grandit en se partageant. François ne pouvait taire le trésor qu’il avait découvert. Il lui fallait proclamer la miséricorde du Seigneur par des paroles, mais surtout par tous les actes de sa vie. Proclamer l’évangile, ce n’est pas simplement dire à toute créature qu’elle est aimée, mais construire sa vie à partir de cet amour, se comporter de manière à ce que cet amour devienne réel et tangible pour tous.

Si tu veux approfondir ta relation à Jésus et mieux en vivre dans ta vie quotidienne, si tu veux mieux connaître la spiritualité de François d’Assise, alors viens nous rejoindre les derniers jeudis du mois à la chapelle Notre Dame de la Paix, 32 rue Boissonnade (75014), métro Raspail.