Soif d’un cœur à cœur avec le Seigneur…

« Ne gardez pour vous rien de vous, afin que vous reçoive tout entier, celui qui se donne à vous tout entier »

Témoin d’une prière dans la chapelle de Ronchamp.

                                                                                                                                                                                                                                     La prière est plus qu’un simple moment dans la journée ou qu’une simple action. Elle est une façon d’être, une façon de regarder le monde et d’y découvrir les traces de la bonté de Dieu. On a dit de saint François qu’il était « homme devenu prière ». Et c’est sans doute à cette source qu’il a pu recevoir sa vocation de frère de toute créature. A travers nos actions, nos paroles, c’est à cette haute vocation que tout chrétien est appelé.

Dans une lettre qu’il envoie à tout l’ordre , François conclue en priant ainsi:

« Dieu tout-puissant, éternel, juste et miséricordieux, donne-nous, à nous qui n’existons que par Toi,  à cause de toi-même, de faire ce que nous savons que tu veux, et de toujours vouloir ce qui te plaît, afin qu’intérieurement purifiés, intérieurement illuminés et embrasés du feu de l’Esprit-Saint, nous puissions suivre les traces de ton Fils bien-aimé, notre Seigneur Jésus-Christ, et par ta seule grâce parvenir jusqu’à toi, Très-Haut, qui, en Trinité parfaite et en simple Unité, vis et règnes et es glorifié, Dieu tout-puissant, pour tous les siècles des siècles. Amen. »

 

 Prière simple

Seigneur, viens éclairer les ténèbres de mon cœur, et donne-moi de sentir et connaître ta sainte volonté afin que je puisse l’accomplir.

Là où il y a de la haine, que je mette l’amour.
Là où il y a l’offense, que je mette le pardon.

Là où il y a la discorde, que je mette l’union.
Là où il y a l’erreur, que je mette la vérité.

Là où il y a le doute, que je mette la foi.
Là où il y a le désespoir, que je mette l’espérance.

Là ou il y a les ténèbres, que je mette votre lumière.
Là ou il y a la tristesse, que je mette la joie.

Que je ne cherche pas tant ; o Seigneur,
À être consolé, qu’à consoler;
À être compris, qu’à comprendre;
À être aimé, qu’à aimer.
Car,
C’est en donnant, qu’on reçoit;
C’est en s’oubliant, qu’on trouve;
C’est en pardonnant, qu’on est pardonné;
C’est en mourant, qu’on ressuscite à l’éternelle vie.

Prière attribuée à Saint François d’Assise

La guerre la plus dure

La guerre la plus dure, c’est la guerre contre soi-même. Il faut arriver à se désarmer.
J’ai mené cette guerre pendant des années, elle a été terrible. Mais je suis désarmé.
Je n’ai plus peur de rien, car l’amour chasse la peur.
Je suis désarmé de la volonté d’avoir raison, de me justifier en disqualifiant les autres. Je ne suis plus sur mes gardes, jalousement crispé sur mes richesses.
J’accueille et je partage. Je ne tiens pas particulièrement à mes idées, à mes projets.
Si l’on m’en présente de meilleurs, ou plutôt non, pas meilleurs, mais bon, j’accepte sans regrets. J’ai renoncé au comparatif. Ce qui est bon, vrai, réel, est toujours pour moi le meilleur.
C’est pourquoi je n’ai plus peur. Quand on n’a plus rien, on n’a plus peur.
Si l’on se désarme, si l’on se dépossède, si l’on s’ouvre au Dieu-Homme qui fait toutes choses nouvelles, alors, Lui, efface le mauvais passé et nous rend un temps neuf où tout est possible.

Patriarche Athénagoras

L’art des petits pas

Seigneur,apprends moi l’art des petits pas. Je ne demande pas de miracles ni de visions mais je demande la force pour le quotidien!Rends moi attentif et inventif pour saisir au bon moment les connaissances et expériences qui me touchent particulièrement. Affermis mes choix dans la répartition de mon temps.Donne-moi de sentir ce qui est essentiel et ce qui est secondaire.Je demande la force, la maîtrise de soi et la mesure,que je ne me laisse pas emporter par la vie,mais que j’organise avec sagesse le déroulement de la journée.Aide moi à faire face aussi bien que possible à l’immédiat et à reconnaître l’heure présente comme la plus importante.Donne-moi de reconnaître avec lucidité que la vie s’accompagne de difficultés,d’échecs,qui sont occasions de croître et de mûrir.Fais de moi un homme capable de rejoindre ceux qui gisent au fond.Donne-moi non pas ce que je souhaite,mais ce dont j’ai besoin. Apprends-moi l’art des petits pas!

d’après Antoine de Saint-Exupéry

Seigneur, entre donc chez moi
Seigneur, entre donc chez moi. Seigneur, si tu passes par là, viens chez moi, entre donc. J’ai toujours peur, alors je mets le verrou. Mais toi tu sais bien comment entrer, surtout quand ma porte est fermée. Tu arrives à passer même quand il n’y a pas de porte. J’aime mieux te dire, Seigneur, si tu viens chez moi, tu ne trouveras pas grand chose. Si tu veux l’amour, il vaudrait mieux que tu en amènes. Tu sais, mon amour à moi, il est plutôt rassis, ce serait mieux que tu en apportes du frais. Emballe-le bien en le transportant, c’est si fragile l’amour ! Si tu avais aussi un peu d’espérance, de la vivace, de celle de ton jardin, ce serait bien d’en prendre un bouquet. J’en ai tant besoin pour fleurir mon regard. Et si encore tu avais un peu de foi pour moi, rien qu’un peu, pas plus gros qu’un grain de moutarde, alors je déplacerais les montagnes.


Jean Debruynne